change language     -         


Les entreprises françaises sous la pression des banques pour sortir d'Iran

May 16, 2018, 9:38 pm

Type: ECONOMYBank

       




news_image

Avec le retour des sanctions, toute entreprise commerçant avec l'Iran risque de voir ses crédits dénoncés en France à l'échéance du moratoire fixé par Donald Trump.


 

Mardi, Bruno Le Maire et Jean-Yves Le Drian ont eu toutes les raisons d'être confiants : les quelque  soixante entreprises réunies n'ont pas annoncé leur retrait massif d'Iran, malgré  le retour des sanctions .

Les banques font cependant peser un sérieux aléa. Si ces entreprises persistent en République islamique, elles pourraient voir leurs crédits, voire leurs comptes, dénoncés en France par leur établissement bancaire. Et ce, même si celui-ci ne finance pas directement leurs activités iraniennes.





« Dans le cadre de leur activité de prêt traditionnelle, les banques ont imposé aux entreprises des clauses de respect des mesures d'embargo et de sanctions économiques comme condition à l'octroi de crédit qui sont généralement suffisamment larges, pour couvrir un éventuel durcissement de la politique américaine en la matière, explique en effet Louis de Longeaux, avocat associé chez Herbert Smith. Ainsi, si, en raison de l'évolution de la politique de sanctions, des entreprises viennent à se trouver dans une situation où elles violeraient les sanctions applicables en raison de la poursuite de leurs activités en Iran, les banques pourraient être en droit de dénoncer ces crédits ».

Dans les conventions d'ouverture de compte également, il est souvent stipulé que « la banque peut se réserver le droit de fermer les comptes de son client, si elle considère que celui-ci mène des activités susceptibles de faire l'objet de sanctions », rappelle l'associé.

 

Des seuils de chiffre d'affaires

Le secteur bancaire français, le plus sévèrement touché en Europe par des amendes liées aux embargos, a pris les devants. Avant même l'annonce de retrait de l'accord nucléaire par Donald Trump, des PME se sont vues menacées de fermeture de compte si elles dépassaient un certain seuil de chiffre d'affaires en Iran. Des flux fournisseurs ont été bloqués. Et des salariés d'entreprises détachés dans ce pays ont vu leur compte fermé d'office en France, témoignent des conseils.





Dès la mi janvier_Donald Trump avait donné 120 jours aux Européens pour durcir l'accord sur le nucléaire_, « nous avons observé un durcissement de la position des banques vis-à-vis de leurs clients », confirme Augustin Huyghues Despointes, du cabinet Redbridge. « Les départements de compliance des banques essaient d'imposer aux entreprises emprunteuses d'apporter la preuve à tout moment, à la demande de la banque, que des procédures de prévention des risques de sanctions sont mises en place. Nous nous efforçons de refuser de telles contraintes ».

C'est que la menace pour les banques, est, elle, bien réelle. Le rétablissement des sanctions dites « secondaires » a pour conséquence de menacer « tout acteur intervenant en Iran, d'être inscrit sur la liste noire des autorités américaines, et par voie de conséquence, toute partie qui contracte avec lui », rappelle-t-on au sein de l'exécutif.

Les banques instruments de la politique américaine

Les banques sont particulièrement exposées parce que leur trésorerie est fongible _elles ne peuvent pas démontrer qu'elle n'a pas servi à financer un client en Iran. Et parce qu'elles-mêmes doivent respecter des clauses d'emprunt en matière de mesures d'embargo, quand elles se financent sur les marchés.

A travers les banques, « les Etats-Unis sont ainsi parvenus d'une certaine manière à privatiser la veille et la menace de sanctions », estime Louis de Longeaux. Et ce ne sont pas les seules. Les assureurs s'y trouvent contraints aussi.

« En tant que courtier d'assurance, nous avons mis en place un courant d'affaires avec une compagnie locale iranienne pour l'assurance des marchandises transportées vers l'Iran, explique Emmanuel Pellerin, de Cap Marine, filiale de SIACI SAINT HONORE. Depuis quelques jours, notre service juridique nous demande de suspendre toute activité, dans l'attente de connaître l'étendue des sanctions. Les compagnies d'assurance qui avaient autorisé quelques opérations ponctuelles sont en train de vérifier tous les contrats existants et nous mettent en demeure d'arrêter. »

Anne Drif @ANNDRIF


Source de l'article: Lesechos



allnews_image

Anne Hidalgo, la maire de la capitale, réclame pour sa part depuis des mois une «mise à l'abri» pour les quelque 2 300 personnes qui habitent ces campements de fortune dans des conditions jugées «indignes» par le Défenseur des droits.

Lire l'article


allnews_image

Cette année, après quatre décennies d'essais infructueux, l'agence spatiale américaine a testé avec succès un prototype de réacteur qui pourrait alimenter des colonies lunaires ou martiennes.

Lire l'article


allnews_image

L’isolement social chronique a des effets qui fragilisent la santé mentale des mammifères, souvent associé, par exemple, à la dépression et au trouble de stress post-traumatique chez les humains. Une récente étude suggère aujourd’hui que cet isolement soc

Lire l'article



allnews_image

Suite à la présentation par Jean-Louis Borloo le 26 avril dernier d’un rapport ambitieux, c’est mardi 22 mai que le président de la République détaillera son programme pour améliorer la vie des habitants des quartiers défavorisés, non pas avec de "grands

Lire l'article


allnews_image

L'ancienne députée du Front national Marion Maréchal-Le Pen a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen, hérité de sa mère Yann et porté par sa tante Marine, présidente du FN, et son grand-père Jean-Marie, cofondateur du parti.

Lire l'article



allnews_image

Une cyberattaque «sans précédents» a touché des banques mexicaines. Par mesure de sécurité, les virements de plus de 2100 euros ont été bloqués.

Lire l'article


allnews_image

Avec le retour des sanctions, toute entreprise commerçant avec l'Iran risque de voir ses crédits dénoncés en France à l'échéance du moratoire fixé par Donald Trump.

Lire l'article


allnews_image

A l’occasion des débats sur la loi Alimentation, qui commencent la semaine prochaine à l’Assemblée Nationale, le député LREM Matthieu Orphelin déposera un amendement proposant l’interdiction du glyphosate d'ici à 2021.

Lire l'article


allnews_image

Avec le massacre perpétré par l’armée israélienne contre des civils palestiniens ce 14 mai, la question des partenariats entre l’Union européenne et le gouvernement de Netanyahou se pose. D’autant que Bruxelles y finance des recherches militaires et que d

Lire l'article


allnews_image

Depuis quelques semaines, les autorités se divisent sur l’épineux sujet de la démoustication de la Presqu’île d’Ambès. Le maire juge « insuffisants » les traitements imposés par le préfet, et le conseil départemental refuse de financer un épandage de bioc

Lire l'article


allnews_image

La lutte contre le gaspillage alimentaire, c’est aussi pendant l’été et la Banque Alimentaire à besoin de bénévoles pour ramasser des produits alimentaires et les redistribuer.

Lire l'article


allnews_image

Une équipe de biologistes de l’Université de Californie à Los Angeles rapporte avoir transféré le « souvenir » d’un escargot marin à un autre. Cette recherche pourrait conduire à de nouvelles façons de réduire le traumatisme des souvenirs douloureux, et p

Lire l'article


allnews_image

Le plus récent tournant bizarre de la politique chinoise de Donald Trump, qui accorde des concessions énormes au géant chinois de l'électronique ZTE à la veille de négociations commerciales entre les deux pays, démontre une fois de plus l’ampleur des conf

Lire l'article




allnews_image

Ce 12 mai, la "pêche" sera acceptée dans des commerces de Paris en plus d'une centaine de la ville limitrophe de Montreuil (93) où cette monnaie locale est née. Elle favorise le commerce et l'artisanat local qui l'acceptent en paiement. D'autres monnaies

Lire l'article


allnews_image

INDE La grêle et des orages qui ont abattu des murs, des arbres et des pylônes électriques...

Lire l'article


allnews_image

Discussion autour des jeux et de la réincarnation avec des moines à Wat Chedi Luang Mai, Thaïlande.

Lire l'article