change language     -         


Attaqué dans le Golan, Israël riposte en frappant les Iraniens en Syrie

May 10, 2018, 9:19 pm

Type: politic

       




news_image

Le territoire syrien a été le théâtre, dans la nuit de mercredi à jeudi, de la plus sérieuse confrontation militaire jamais survenue entre Israël et la République islamique d'Iran. Des dizaines de missiles ou de roquettes ont été tirés de part et d'autre, alimentant les craintes d'une escalade entre les deux ennemis. Damas évoque une « nouvelle phase » dans la guerre en Syrie.


 


L’armée israélienne accuse les forces spéciales des Gardiens de la révolution iranienne présentes en Syrie d’avoir déclenché les hostilités en lançant, peu après minuit, heure locale, une vingtaine de roquettes de type Fajr et Grad sur ses positions dans le plateau du Golan occupé.

« Cela été commandé et ordonné par Qassem Soleimani », commandant de cette force baptisée Al-Qods, a soutenu un porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus. Selon Israël, quatre roquettes ont été interceptées par sa défense antiaérienne avant d'atteindre son territoire, et les autres sont tombées à l’extérieur du territoire israélien.

Selon lui, Israël a riposté en frappant le lance-roquette d’où étaient partis les projectiles, dans la périphérie de la capitale syrienne, Damas, et des dizaines de cibles militaires iraniennes – sites de renseignements, de logistique, de stockage, postes d’observation – dans toute la Syrie.

Pour Israël, il s'agit d'une des opérations aériennes les plus importantes des dernières années et « certainement la plus importante contre des cibles iraniennes », a affirmé le lieutenant-colonel Conricus.

Dans une vidéo publiée quelques heures plus tard sur son compte Twitter, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a reconnu que son armée a mené une « attaque de grande envergure contre des objectifs iraniens en Syrie ». Selon lui, la République islamique a franchi une « ligne rouge » en lançant des roquettes sur le Golan occupé.





Nous sommes engagés dans une bataille prolongée. Notre but est clair : nous ne laisserons pas l'Iran s'établir militairement en Syrie. Nous frapperons au centuple tous ceux qui nous attaqueront. Et nous agirons contre ceux qui se préparent à nous attaquer avant qu'ils passent à l'acte. C'est ce que nous avons fait et ce que nous continuerons à faire.

Benyamin Nétanyahou, premier ministre israélien

« Nous avons frappé presque toute l’infrastructure iranienne en Syrie », avait fait valoir quelques heures plus tôt le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman. « Si nous recevons de la pluie, ils recevront une inondation. J’espère que cet épisode est clos et qu’ils ont compris. »

Plusieurs soldats tiennent et observent la carcasse d'un missile.
Des soldats libanais inspectent les restes d'un missile sol-air tombé jeudi dans le village de Habbariyeh, dans le sud du Liban, non loin de la frontière syrienne. Photo : Getty Images/ALI DIA

Des versions contradictoires sur l'impact des frappes

Selon le ministère de la Défense de la Russie, engagé aux côtés du président Bachar Al-Assad dans la guerre civile qui déchire la Syrie depuis 2011, l’armée israélienne a utilisé 28 avions F-15 et F-16 et a tiré 70 missiles contre les infrastructures iraniennes en Syrie.

Les chasseurs israéliens « ont tiré 60 missiles de type air-sol sur plusieurs régions syriennes » et dix autres missiles « sol-sol » ont été tirés « depuis Israël », précise le ministère dans un communiqué cité par les agences russes. Selon Moscou, la moitié des missiles ont été détruits par le système de défense antiaérienne syrien.

L'état-major de l'armée syrienne soutient pour sa part que sa défense antiaérienne a détruit la majeure partie « des vagues successives » de roquettes tirées par Israël contre des objectifs militaires. Dans un communiqué lu à la télévision officielle, un porte-parole de l'armée a admis qu'une station radar et un dépôt d'armes ont été détruits.

L’armée syrienne soutient que les tirs israéliens ont fait 3 morts, tandis que l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui suit le conflit syrien depuis Londres à l’aide d’observateurs sur le terrain, parle plutôt de 23 morts, dont 5 soldats syriens.

L'entité sioniste [Israël, NDLR] et ceux qui la soutiennent se sont impliqués de manière directe dans l'affrontement. [...] Cela est un indicateur [du début] d'une nouvelle phase dans la guerre.





Déclaration du ministère syrien des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle SANA

L’homme derrière l’OSDH, Rami Abdurrahman, a précisé à l’Associated Press que deux officiers syriens sont au nombre des morts, mais il n’a pu donner l’origine des autres combattants tués. Selon lui, l’attaque israélienne a aussi fait plusieurs blessés graves et le bilan pourrait s’alourdir.

Jusqu’à présent, la télévision d’État iranienne s’est contentée de rapporter que des frappes israéliennes ont eu lieu en Syrie, en citant l’agence syrienne SANA. Elle a évoqué des frappes « sans précédent » depuis la guerre des Six Jours, en juin 1967.

Israël a déjà admis avoir effectué une centaine de frappes en Syrie depuis le début de la guerre civile. Cette année, elle a notamment ciblé à deux reprises une base syrienne suspectée d'être utilisée par les forces iraniennes qui soutiennent Damas.

Quatre soldats israéliens regardent l'horizon depuis le plateau du Golan, qui surplombe le reste du territoire syrien.
Des soldats israéliens scrutent l'horizon près de la barrière de sécurité séparant le plateau du Golan, occupé par Israël, et le reste du territoire syrien, le 4 novembre 2017. Israël a saisi une partie du plateau du Golan lors de la guerre des Six Jours, en 1967, avant de l'annexer en 1981. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale. Photo : Reuters/Ammar Awad

« Il en va vraisemblablement de la guerre ou de la paix », dit Merkel

Les grandes puissances mondiales ont rapidement réagi à ces échanges de tirs, qui surviennent après que les Américains eurent annoncé leur retrait de l'accord sur le nucléaire iranien, une décision susceptible de détériorer encore davantage un climat déjà très tendu dans la région.

La Maison-Blanche, déjà très remontée contre le régime iranien, a condamné les tirs de roquettes contre Israël. Les Gardiens de la révolution « portent l'entière responsabilité pour les conséquences de ses actions irresponsables », a-t-elle déclaré.

Les États-Unis condamnent les attaques provocatrices à la roquette du régime iranien depuis la Syrie contre des citoyens israéliens, et nous soutenons avec force le droit d'Israël à agir pour se défendre.

Déclaration de la Maison-Blanche

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, est allé dans le même sens. « Nous pressons l'Iran de s'abstenir d'effectuer d'autres actions qui ne pourront mener qu'à une instabilité accrue dans la région. Il est crucial d'éviter toute autre escalade, qui ne serait dans l'intérêt de personne », a-t-il fait savoir.

« L'escalade des dernières heures nous montre qu'il en va vraisemblablement de la guerre ou de la paix » au Proche-Orient, a commenté la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une cérémonie pour la remise d'un prix européen au président français Emmanuel Macron à Aix-la-Chapelle. Elle a appelé l'ensemble des parties à la « retenue ».

Dans un communiqué commun, Mme Merkel et M. Macron ont en parallèle appelé à la « pondération » et à la « désescalade dans la région ».

Le ministère français des Affaires étrangères a fait savoir peu après qu'il « demande à l'Iran de s'abstenir de toute provocation militaire » et le met « en garde contre toute tentation d'hégémonie régionale ». Paris souligne également « son attachement indéfectible à la sécurité d'Israël et condamne toute tentative d'y porter atteinte ».





La France « souligne la nécessité que toutes les parties fassent preuve de retenue afin d'éviter une escalade dangereuse des tensions au Moyen-Orient », ajoute le communiqué. « C'est la raison pour laquelle [la France] souhaite notamment que s'ouvre une négociation avec l'Iran dans un cadre plus large incluant ses activités nucléaires et son programme balistique ainsi que la solution des crises dans la région. »

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a aussi appelé l'Iran et Israël à s'abstenir d'actes susceptibles de déboucher sur une « spirale de conflit ». Il a ajouté que le président russe Vladimir Poutine avait discuté de cette nécessité lors de sa rencontre, la veille à Moscou, avec Benyamin Nétanyahou.

Au terme de sa rencontre avec M. Poutine, le premier ministre israélien a déclaré lui avoir transmis le message qu'Israël n'avait pas le choix de se défendre contre l'agression iranienne.

« Je pense que les choses ont été présentées d'une manière franche et directe, et c'est important. Ces affaires sont très importantes pour la sécurité d'Israël en tout temps, et particulièrement en ce moment », avait-il dit.


Source de l'article: radio-canada



allnews_image

Pour Brigitte Gothière, co-fondatrice de l’association L214, c’est une évidence : le futur sera vegan.

Lire l'article


allnews_image

Une équipe de chercheurs annonce avoir inversé le vieillissement de cellules humaines cultivées en laboratoire, ce qui pourrait servir de base à de futurs médicaments anti-dégénérescence.

Lire l'article


allnews_image

Ils sont magnifiques, mais ils nous rappellent surtout qu'on massacre salement notre planète.

Lire l'article


allnews_image

Une maladie mortelle du 18e siècle causée par l’absence d’une seule vitamine refait son apparition dans un pays qui gaspille chaque année un quart de sa nourriture : les États-Unis.

Lire l'article


allnews_image

Il y a suffisamment de matière plastique sur Terre pour pourvoir à tous nos besoins pendant un siècle au moins. Pourquoi continuer à en produire ?

Lire l'article


allnews_image

Selon le rapport rédigé par un jury populaire, « les hauts responsables de l’Eglise ont le plus souvent échappé à leurs responsabilités »

Lire l'article


allnews_image

Cette loi ne « légalise pas » la pédophilie !!! c’est bien plus pervers et dégueulasse: elle supprime la notion de discernement chez l’enfant de plus 5 ans, faisant de cet „enfant de 5 ans” et de l’adolescent un jeune responsable de ses actes.

Lire l'article



allnews_image

Les passagers d'un vol reliant les îles Canaries et Amsterdam ont commencé à être pris de vomissements et à se sentir mal en raison d'une odeur persistante.

Lire l'article


allnews_image

Anne Hidalgo, la maire de la capitale, réclame pour sa part depuis des mois une «mise à l'abri» pour les quelque 2 300 personnes qui habitent ces campements de fortune dans des conditions jugées «indignes» par le Défenseur des droits.

Lire l'article




allnews_image

Cette année, après quatre décennies d'essais infructueux, l'agence spatiale américaine a testé avec succès un prototype de réacteur qui pourrait alimenter des colonies lunaires ou martiennes.

Lire l'article


allnews_image

L’isolement social chronique a des effets qui fragilisent la santé mentale des mammifères, souvent associé, par exemple, à la dépression et au trouble de stress post-traumatique chez les humains. Une récente étude suggère aujourd’hui que cet isolement soc

Lire l'article


allnews_image

Parlement européen, réception collective puis tête-à-tête chez Macron, VivaTech : le PDG de Facebook mène une campagne de visites européennes, en évitant Londres.

Lire l'article


allnews_image

Suite à la présentation par Jean-Louis Borloo le 26 avril dernier d’un rapport ambitieux, c’est mardi 22 mai que le président de la République détaillera son programme pour améliorer la vie des habitants des quartiers défavorisés, non pas avec de "grands

Lire l'article