change language     -         


En Ukraine, le tourisme "nucléaire" est en plein essor

April 26, 2018, 10:04 am

Type: industry

       




news_image

Trois Suédois, un Allemand, deux Canadiens et un Argentin... Des touristes du monde entier affluent à Tchernobyl, en Ukraine, site du pire accident nucléaire de l'Histoire, devenu une attraction pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus.

Maja Bandic, une Croate quinquagénaire, est venue exprès en Ukraine pour visiter cette centrale tristement célèbre dont le 4e réacteur explosa le 26 avril 1986 contaminant une grande partie de l'Europe.

"J'en avais marre des musées et bâtiments, de la globalisation. Chaque ville commence à se ressembler, on y voit des Ikea, Mango, Zara... Je voulais voir quelque chose de totalement différent, comme Tchernobyl", explique cette blonde rieuse à l'AFP au milieu de la zone d'exclusion contaminée et toujours inhabitée, qui entoure la centrale dans un rayon de 30 kilomètres.

Un rêve qui séduit un nombre croissant de touristes à en croire les statistiques officielles: l'an dernier, quelque 50.000 personnes (dont 70% d'étrangers) se sont rendues à Tchernobyl, soit une hausse de 35% par rapport à 2016... et de 350% par rapport à 2012.





Signe des temps, un kiosque de souvenirs offrant des t-shirts décorés de symboles de radioactivité noire et jaune et des masques à gaz soviétiques en caoutchouc kaki s'est ouvert à l'entrée principale de la zone d’exclusion. Pour un vrai développement touristique, il ne manque plus que des toilettes dignes de ce nom et des hôtels offrant plus que le confort rudimentaire actuellement disponible.

Pour Viktor Khartchenko, gérant de l'agence de tourisme Go2chernobyl.com, qui organise depuis 2012 des voyages vers ce site, ce boom touristique s'explique par deux facteurs clé: le 30ème anniversaire de la catastrophe en 2016 et l'installation la même année d'un nouveau dôme de confinement métallique au-dessus du réacteur accidenté, qui a permis de réduire fortement les fuites de matières radioactives.

Les deux évènements ont été abondamment couverts par les médias internationaux, ce qui a sans doute apaisé les craintes de ceux qui hésitaient à se rendre à Tchernobyl, estime-t-il, assurant que ces voyages ne représentent aucun danger. "Une journée de séjour dans la zone équivaut à deux heures de vol au-dessus de l'Océan atlantique en terme de dose de radiation absorbée", affirme M. Khartchenko.

Joel Alvaretto, un étudiant argentin, avoue lui, avoir "un peu peur" des radiations. On dit "qu'on peut voir les effets des radiations beaucoup d'années plus tard, mais je ne sais pas", ajoute-il.

"Nature plus forte que les humains"

En quittant Tchernobyl, tout le monde est obligé de passer des contrôles de radiation. Un grand dosimètre dans lequel on se tient debout, affiche "propre" pour M. Alvaretto, tout comme pour les autres membres de son groupe.

Plusieurs agences de voyages ukrainiennes offrent des excursions à Tchernobyl, d'une durée d'un à sept jours, et dont le prix varient entre 25 et 650 euros.

Au programme: visite de la nouvelle chape recouvrant le réacteur accidenté, de villages abandonnés, alimentation de gigantesques silures vivant dans les eaux radioactives d'un canal de refroidissement... Dans certains endroits, de petits dosimètres portables de visiteurs se mettent à bipper en désordre signalant les taux de radiations élevés. "Une vraie symphonie!", ironise un touriste.

Le point d'orgue de la visite est Pripiat, ville-fantôme située à seulement quelque kilomètres de la centrale et dont presque 50.000 habitants avaient été évacués en trois heures le 27 avril 1986 pour ne plus jamais revenir chez eux.

On y voit des immeubles résidentiels abandonnés, des écoles où des jouets d'enfants, livres ou notes manuscrites traînent encore, un parc d'attractions dont la grande roue s'élève toujours sur la place centrale: "Très cool de voir tout cela, de voir comment toute une ville n'est désormais qu'un vestige de ce qu'elle était jadis", confie Adam Ridemar, un étudiant suédois venu avec son père voir ce "lieu culte".





Il s'étonne de la végétation exubérante: "je m'attendais plutôt à trouver de la jungle de béton ici".

Le reconquête par la nature de ces terres abandonnées, où des routes asphaltées se rétrécissent, mangées petit à petit par des herbes folles et des maisons disparaissent derrière la broussaille de plus en plus dense, fascine beaucoup de visiteurs.

"Cela prouve que la nature après tout est plus forte que les humains. Et c'est très bien. C'est la puissance de Dieu", résume Mme Bandic. Les gens "jouent avec des choses dangereuses: ils ont le soleil, le vent et n'ont pas besoin de l'énergie nucléaire, trop dangereuse", estime-t-elle.


Source de l'article: https://www.ladepeche.fr/article/2018/04/25/2786867-en-ukraine-le-tourisme-nucleaire-est-en-plein-essor.html



allnews_image

Une cyberattaque «sans précédents» a touché des banques mexicaines. Par mesure de sécurité, les virements de plus de 2100 euros ont été bloqués.

Lire l'article


allnews_image

Avec le retour des sanctions, toute entreprise commerçant avec l'Iran risque de voir ses crédits dénoncés en France à l'échéance du moratoire fixé par Donald Trump.

Lire l'article


allnews_image

A l’occasion des débats sur la loi Alimentation, qui commencent la semaine prochaine à l’Assemblée Nationale, le député LREM Matthieu Orphelin déposera un amendement proposant l’interdiction du glyphosate d'ici à 2021.

Lire l'article


allnews_image

Avec le massacre perpétré par l’armée israélienne contre des civils palestiniens ce 14 mai, la question des partenariats entre l’Union européenne et le gouvernement de Netanyahou se pose. D’autant que Bruxelles y finance des recherches militaires et que d

Lire l'article


allnews_image

Depuis quelques semaines, les autorités se divisent sur l’épineux sujet de la démoustication de la Presqu’île d’Ambès. Le maire juge « insuffisants » les traitements imposés par le préfet, et le conseil départemental refuse de financer un épandage de bioc

Lire l'article


allnews_image

La lutte contre le gaspillage alimentaire, c’est aussi pendant l’été et la Banque Alimentaire à besoin de bénévoles pour ramasser des produits alimentaires et les redistribuer.

Lire l'article


allnews_image

Une équipe de biologistes de l’Université de Californie à Los Angeles rapporte avoir transféré le « souvenir » d’un escargot marin à un autre. Cette recherche pourrait conduire à de nouvelles façons de réduire le traumatisme des souvenirs douloureux, et p

Lire l'article


allnews_image

Le plus récent tournant bizarre de la politique chinoise de Donald Trump, qui accorde des concessions énormes au géant chinois de l'électronique ZTE à la veille de négociations commerciales entre les deux pays, démontre une fois de plus l’ampleur des conf

Lire l'article



allnews_image

Ce 12 mai, la "pêche" sera acceptée dans des commerces de Paris en plus d'une centaine de la ville limitrophe de Montreuil (93) où cette monnaie locale est née. Elle favorise le commerce et l'artisanat local qui l'acceptent en paiement. D'autres monnaies

Lire l'article


allnews_image

INDE La grêle et des orages qui ont abattu des murs, des arbres et des pylônes électriques...

Lire l'article


allnews_image

Discussion autour des jeux et de la réincarnation avec des moines à Wat Chedi Luang Mai, Thaïlande.

Lire l'article


allnews_image

25 illustrations qui font réfléchir sur le monde d’aujourd’hui

Lire l'article




allnews_image

Le territoire syrien a été le théâtre, dans la nuit de mercredi à jeudi, de la plus sérieuse confrontation militaire jamais survenue entre Israël et la République islamique d'Iran. Des dizaines de missiles ou de roquettes ont été tirés de part et d'autre,

Lire l'article


allnews_image

Honoré jeudi par le Prix Charlemagne à Aix-la-Chapelle (Allemagne), Emmanuel Macron en a profité pour envoyer un message à Angela Merkel.

Lire l'article


allnews_image

Un service national d'un mois obligatoire pour tous les jeunes, dont deux semaines d'internat, progressivement mis en place sur sept ans: les propositions du groupe de travail mandaté par l'Élysée sont entre les mains d'Emmanuel Macron, qui doit désormais

Lire l'article


allnews_image

Le lien entre une consommation accrue de poisson et une meilleure santé à long terme pour le cerveau est établi depuis longtemps. Cette recherche de la Chalmers University of Technology (Suède) en identifie une raison possible, la parvalbumine, une protéi

Lire l'article


allnews_image

Blanc et noir et plus petit qu’une pièce d’un centime d’euros, le moustique tigre (Aedes albopictus) est désormais présent dans 42 départements de la Métropole française. Etant donné sa dangerosité et l’épidémie de dengue actuelle à La Réunion, le Ministè

Lire l'article