change language     -         


Des chercheurs ont créé des plantes lumineuses qui pourraient bien remplacer un jour nos lampes de bureau

December 23, 2017, 9:26 am

Type: SCIENCE_TECHNOLOGIE

       




news_image

Une équipe d’ingénieurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) a développé une plante luminescente, sans même effectuer de modifications génétiques sur cette dernière.
 


 

Dirigée par le chercheur postdoctoral Seon-Yeong Kwak, l’équipe a créé un cresson de fontaine qui brille, sans même modifier génétiquement la plante. Ils espèrent qu’un jour leurs recherches permettront de réduire notre dépendance à l’éclairage électrique. « L’idée est de créer une plante qui fonctionnera comme une lampe de bureau – une lampe que vous n’avez pas à brancher. La lumière est finalement « alimentée » par le métabolisme énergétique de la plante », a déclaré l’auteur Michael Strano.

En 2014 déjà, les chercheurs d’une société de biotechnologie ont annoncé qu’ils avaient produit une plante de tabac génétiquement modifiée et produisant une faible lueur. Mais l’équipe du MIT a pris un chemin bien différent. Au cours de ces dernières années, le laboratoire de Strano a travaillé sur un domaine de recherche appelé nanobionique végétale. Cela implique d’infuser les cellules de la plante avec des nanoparticules capables d’effectuer une tâche particulière.

Premièrement, ces particules sont suspendues dans une solution liquide. Ensuite, la plante est immergée dans cette solution et pressurisée. Cela permet d’ouvrir les stromas (de minuscules pores sur la face inférieure des feuilles), permettant aux nanoparticules d’entrer.

En utilisant cette technique, le laboratoire a déjà produit des plantes capables de détecter des explosifs ou de surveiller les conditions de sécheresse.

Dans le cas des plantes lumineuses, l’équipe a chargé des nanoparticules avec l’enzyme luciférase et la molécule luciférine, des produits chimiques qui agissent ensemble pour produire de la bioluminescence chez les lucioles ainsi que certains animaux marins bioluminescents, tels que les copépodes et les méduses. La luciférase décompose la luciférine, et cela créé une lueur.

Ils ont également ajouté une molécule appelée coenzyme A, qui supprime un sous-produit de la réaction entre la luciférase et la luciférine, qui peut inhiber l’activité de la luciférase. Ils ont alors introduit les nanoparticules dans Nasturtium officinale, le cresson de fontaine : la lumière produite reste assez faible (à moitié aussi brillante qu’une LED commerciale de 1 microwatt, soit environ un millième de la lumière nécessaire pour lire). Mais il s’agit tout de même d’une grande avancée par rapport à la plante de tabac génétiquement modifiée, avec une amélioration d’un facteur d’environ 100 000. L’équipe de recherche pense également qu’à l’avenir, ils pourront augmenter le niveau de lumière produite.

Initialement, les plantes ont brillé durant environ 45 minutes, mais l’équipe a depuis réussi à augmenter cette durée, jusqu’à 3.5 heures. « Notre objectif est d’effectuer un traitement lorsque la plante est mature, et qu’elle soit fonctionnelle pour toute sa durée de vie. Notre travail nous dirige sérieusement vers ce qui pourrait être un jour, de véritables « réverbères » naturels, qui ne seraient rien d’autre que des arbres traités », a déclaré Strano.

Les chercheurs ont également démontré qu’ils peuvent « éteindre la lumière » en introduisant un inhibiteur de luciférase. Ils espèrent pouvoir développer une plante qui puisse éteindre sa lueur quand elle détecte la lumière du Soleil, par exemple.

VIDÉO : Des plantes luminescentes



Source de l'article: TrustMyScience



allnews_image

Les passagers d'un vol reliant les îles Canaries et Amsterdam ont commencé à être pris de vomissements et à se sentir mal en raison d'une odeur persistante.

Lire l'article



allnews_image

Anne Hidalgo, la maire de la capitale, réclame pour sa part depuis des mois une «mise à l'abri» pour les quelque 2 300 personnes qui habitent ces campements de fortune dans des conditions jugées «indignes» par le Défenseur des droits.

Lire l'article


allnews_image

Cette année, après quatre décennies d'essais infructueux, l'agence spatiale américaine a testé avec succès un prototype de réacteur qui pourrait alimenter des colonies lunaires ou martiennes.

Lire l'article


allnews_image

L’isolement social chronique a des effets qui fragilisent la santé mentale des mammifères, souvent associé, par exemple, à la dépression et au trouble de stress post-traumatique chez les humains. Une récente étude suggère aujourd’hui que cet isolement soc

Lire l'article


allnews_image

Parlement européen, réception collective puis tête-à-tête chez Macron, VivaTech : le PDG de Facebook mène une campagne de visites européennes, en évitant Londres.

Lire l'article


allnews_image

Suite à la présentation par Jean-Louis Borloo le 26 avril dernier d’un rapport ambitieux, c’est mardi 22 mai que le président de la République détaillera son programme pour améliorer la vie des habitants des quartiers défavorisés, non pas avec de "grands

Lire l'article


allnews_image

L'ancienne députée du Front national Marion Maréchal-Le Pen a effacé sur ses comptes Facebook et Twitter le nom Le Pen, hérité de sa mère Yann et porté par sa tante Marine, présidente du FN, et son grand-père Jean-Marie, cofondateur du parti.

Lire l'article




allnews_image

Une cyberattaque «sans précédents» a touché des banques mexicaines. Par mesure de sécurité, les virements de plus de 2100 euros ont été bloqués.

Lire l'article


allnews_image

Avec le retour des sanctions, toute entreprise commerçant avec l'Iran risque de voir ses crédits dénoncés en France à l'échéance du moratoire fixé par Donald Trump.

Lire l'article


allnews_image

A l’occasion des débats sur la loi Alimentation, qui commencent la semaine prochaine à l’Assemblée Nationale, le député LREM Matthieu Orphelin déposera un amendement proposant l’interdiction du glyphosate d'ici à 2021.

Lire l'article