change language     -         


Vaginisme : quand la pénétration devient une phobie

August 31, 2018, 9:24 am

Type: HEALTH

       




news_image

Crédits: Tina Franklin / Flickr

par 

Vous avez mal quand vous devez mettre un tampon ou simplement vous rendre chez le gynécologue? Pire, tu ne peux pas faire l'amour sous peine de subir des douleurs atroces? Vous souffrez peut-être-être-vaginisme, un trouble psychologique qui touche 1 à 3% des femmes en France. Mais rassurez-vous, 95% des femmes qui sont atteintes en guérissent. 

 

Le vaginisme, qu'est-ce que c'est?

Sous son nom barbare, le vaginisme possède une définition simple: c'est tout bonnement la  phobie de la pénétration . Il est appelé «primaire» s'il y a un début avec la vie sexuelle de la femme, et «secondaire» s'il se déclare plus tard, du jour au lendemain. Dans ce dernier cas, il existe une suite de traitement de longue  durée à des rapports sexuels , qui utilise le plus souvent pour une opération chirurgicale récente ou une maladie infectieuse.





Lorsque la femme qui souffre de vaginisme est sur le point de faire l'amour, de mettre en place un tampon ou de subir un examen gynécologique,  les muscles de son vagin (du périné plus exactement) se contracter de manière involontaire , rendre impossible toute pénétration. C'est exactement le  même mécanisme que celui de l'oeil  qui se trouve à la maison.

Et si il y a, il n'y a pas de souffrance insupportable (sensation de brûlure, irritation, même blessure à l'entrée du vagin). Ou encore,  il n'est absolument pas normal de faire l'amour . Pourtant, de nombreuses femmes choisissent de ne pas en parler, le sujet comme tabou, et elles-mêmes comme "anormales", tout en ayant  peur d'avoir un problème physiqueCette anxiété ressentie et non exprimée contribue à renforcer la phobie de la pénétration , implique un  cercle vicieux  particulièrement difficile à enrayer. Le seul moment où leur parole se délie est quand elles ont un enfant.

Le vaginisme est avant tout un  mécanisme de défense , une sorte de  réflexe incontrôlable qui peut être difficile à surmonter , même avec la meilleure volonté du monde. Il est donc indispensable de  consulter un sexologue  ou un gynécologue pour espérer s'en sortir et faire cesser le supplice.

femme consultation psy

Crédits: iStock





Les causes du vaginisme

Le vaginisme trouve toujours son origine au niveau psychologique, mais les causes peuvent être nombreuses :

  • La peur de tomber enceinte, d’avoir un enfant : la femme a de grandes difficultés à s’imaginer accoucher et s’occuper d’un bébé.
  • La peur d’avoir mal, notamment suite à un accouchement.
  • La peur des infections sexuellement transmissibles.
  • Le refus de grandir, de devenir une femme.
  • Une expérience sexuelle traumatisante ou douloureuse (viol, agression sexuelle, première fois douloureuse, partenaire maladroit, examens médicaux invasifs…).
  • Un choc sentimental, voire même professionnel.
  • Une vision erronée de son corps : suite à un manque d’information et au fait que la femme n’a jamais exploré son appareil génital, elle pense qu’elle possède un vagin petit, trop étroit pour accueillir un pénis ou qu’un hymen indéchirable y obstrue l’entrée.
  • Une éducation trop stricte : la femme a une vision péjorative de la sexualité suite à des interdits moraux ou religieux forts, ce qui la culpabilise.

Le vaginisme peut atteindre différents degrés de sévérité : certaines femmes éprouvent un blocage par rapport au simple fait de laisser entrer un pénis en elles – le vaginisme est alors partiel – quand d’autres ne peuvent tout simplement rien insérer ou laisser pénétrer dans leur vagin, même pas un doigt – le vaginisme est alors total.

Les traitements contre le vaginisme

Lors de la consultation chez le sexologue, ce dernier s’assurera que le problème ne provient pas d’une malformation anatomique ou d’une maladie infectieuse mais bel et bien d’un trouble psychologique. Une fois le diagnostic posé, le travail de guérison pourra commencer sous la forme, selon la cause du vaginisme, d’une psychothérapie, d’une psychanalyse ou encore d’une sexothérapie. Des séances d’hypnose, de sophrologie ou même de méditation peuvent également être prescrites et donner lieu à des résultats étonnants.

Dans tous les cas, il s’agit de faire parler la patiente afin de comprendre ses angoisses profondes, de lui permettre de s’approprier son corps (grâce à des jouets sexuels par exemple) pour mieux le contrôler, de dénouer les blocages et surtout de se relaxer, notamment au niveau des muscles péri-vaginaux.

Le sexologue confie ensuite des exercices à faire à la maison, seule ou en couple. Toutefois, l’implication du partenaire dans le travail de guérison est considéré comme essentielle. Il est ainsi conseillé, une fois le trouble surmonté, de redémarrer une vie sexuelle avec des positions dans lesquelles la femme a le contrôle, comme la position d’Andromaque par exemple où la femme est à califourchon sur l’homme qui, lui, est allongé sur le dos. Ainsi, elle aura moins l’impression de subir la pénétration, mais de la choisir.

femme
Crédits : iStock

Par ailleurs, les sexologues font parfois le choix d’utiliser des dilatateurs vaginaux, sortes de godemichets, afin d’aider les femmes les plus bloquées à se désensibiliser. Il existe des dilatateurs vaginaux de plusieurs tailles, mais la femme commence d’abord par insérer le plus petit dans son vagin. L’opération doit être répétée un petit peu tous les jours jusqu’à ce qu’elle ait complètement accepté la pénétration et qu’elle puisse passer à la taille supérieure. L’objectif est de l’habituer petit à petit à l’acte d’insérer un objet dans son vagin afin de la confronter à sa peur et de déconstruire progressivement le mécanisme phobique. Cette rééducationdoit se faire selon le rythme de chacune, mais il est conseillé de choisir un moment calme de la journée et d’imprégner l’extrémité du dilatateur d’un peu de lubrifiantafin de faciliter les choses.

Mais attention, même si les chances de guérison sont fortes, mieux vaut être patient : en effet, les résultats ne peuvent se faire sentir qu’au bout de plusieurs mois.

Source


Source de l'article: Sciencepost



allnews_image

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession for

Lire l'article


allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article


allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article



allnews_image

Les superordinateurs ont beau piler les meilleurs champions de Go ou de jeux vidéos, ils n'en restent pas moins dépourvus de tout sens commun. L'Institut Paul Allen milite depuis des années pour une approche complètement différente, où l'IA serait capable

Lire l'article


allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article




allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article


allnews_image

Trois astrophysiciens de l'université de Vienne, en Autriche, ont étudié la faisabilité d'installer une station spatiale dans une mine ou une cavité naturelle d'un astéroïde. Une étude tout à fait sérieuse qui montre que cela est possible pour peu que cer

Lire l'article