change language     -         


Peste à Madagascar: Bataille autour du corps des défunts

October 21, 2017, 11:05 am

Type: HEALTH

       




news_image

Alors que le nombre de personnes décédées de la peste a atteint le chiffre de 94 à Madagascar selon le tout dernier bilan communiqué ce vendredi, les autorités sanitaires sont confrontées à la réticence de certaines familles en matière d’inhumation. 

Le journal L’Express de Madagascar rapporte dans son édition du jeudi 19 octobre l’immense difficulté que rencontrent les autorités sanitaires locales pour faire comprendre à certaines familles l’importance d’inhumer au plus vite leur défunt. 

De nombreux cas similaires se sont présentés aux autorités ces derniers jours. "Il a été impossible pour les agents du Bureau municipal de l’hygiène (BMH) de la commune urbaine d’Antananarivo, de récupérer le corps d’une femme probablement pestiférée, décédée dans sa maison à Ampefiloha-Ambodirano, hier. Ils étaient pourtant accompagnés d’agents des forces de l’ordre", écrit le journal malgache. 

Les agents sanitaires étaient venus récupérer le corps lorsque la famille du défunt y a opposé une farouche résistance. "Le pire a été évité. Les membres de cette famille étaient prêts à tuer", relate même le journal. Le corps n'a de ce fait pas pu être soustrait à la famille. 

Mais les autorités ne comptent pas se laisser faire par ces traditions d’inhumation dans le caveau familial au regard du risque de propagation qui demeure élevé dans cet épisode de mortalité élevée cette année dans la Grande Ile. Ce genre de scènes s’est répété à au moins trois reprises ces derniers jours à Madagascar.  

C’était le cas, dans la même journée, d’une dépouille que les agents du BMH ont pu récupérer dans son foyer à Andranomanalina. "Ses proches nous avaient mis dehors. Avec l’appui des forces de l’ordre, nous avons pu récupérer le corps et l’enterrer dans la fosse commune d’Anjanahary", indique un témoin au journal l’Express. 

Les réticences des familles rendent difficiles les travaux du BMH. En règle générale, "le corps d’un pestiféré, comme l’écrit l’Express, doit être mis sous terre au maximum six heures après l’heure du décès. Ces retards d’inhumation peuvent toujours être dangereux, en termes de propagation de la bactérie, surtout pour les personnes qui touchent les cadavres. Elles peuvent contracter la bactérie", souligne un médecin interrogé par le journal. 

Le mode d’enterrement des personnes soupçonnées d’avoir contracté la peste est contradictoire avec la tradition malgache, qui prône les veillées funéraires et l’inhumation dans le caveau familial, rappelle l'Express. 

Devant ces réticences, le ministère de la Santé publique malgache envisage une stratégie d’enterrement digne et sécurisée des personnes qui meurent de la peste, informe l’Express de Madagascar.


Source de l'article: zinfos974.com



allnews_image

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession for

Lire l'article


allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article


allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article



allnews_image

Les superordinateurs ont beau piler les meilleurs champions de Go ou de jeux vidéos, ils n'en restent pas moins dépourvus de tout sens commun. L'Institut Paul Allen milite depuis des années pour une approche complètement différente, où l'IA serait capable

Lire l'article


allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article




allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article


allnews_image

Trois astrophysiciens de l'université de Vienne, en Autriche, ont étudié la faisabilité d'installer une station spatiale dans une mine ou une cavité naturelle d'un astéroïde. Une étude tout à fait sérieuse qui montre que cela est possible pour peu que cer

Lire l'article