change language     -         


NEOM ou LA FIN DES INDEPENDANCES ET DES IDENTITES NATIONALES

January 8, 2019, 11:10 am

Type: TECHNOLOGIE

       




news_image

NEOM… 
Le projet pharaonique saoudien de Mohammed Ben Slamane, siège du futur gouvernement mondial après la mise au pas de l’Europe !


 

 





Au delà de la question financière à laquelle Macron n’a que très partiellement répondu dans son discours enregistré, les Gilets Jaunes en posent une autre, fondamentalement plus importante, celle de l’identité nationale et de son caractère démocratique.
« Nous voulons être consultés » disent-ils à une « élite » autoproclamée qui a pris la mauvaise habitude de décider de tout pour eux.

Macron répond par une proposition de vaste consultation nationale où il inclut l’immigration étrangère mais, le même jour ou presque, envoie à Marrakech un sous-fifre signer pour la France un « Pacte » qui en retire la gestion aux peuples et la confie à l’ONU !

L’évolution lente mais réelle vers un gouvernement mondial

Les démocraties occidentales sont en réalité confrontées au défi d’une mondialisation politique devant aboutir à un gouvernement mondial que l’ONU est en train d’organiser à petits pas. L’opération est menée avec beaucoup d’astuce et diluée sur une longue période, ce qui la rend presque insensible pour les peuples. L’Europe concentrant à la fois une grande puissance économique et le plus grand nombre de démocraties évoluées, c’est la première cible à mondialiser et l’ONU s’y emploie avec la complicité d’une bonne partie des élites européennes.

Cela a commencé avec les Droits de l’Homme. Les règles internationales sont imposées aux peuples par le Conseil mondial des Droits de l’Homme dont le siège n’est pas à New York mais à Genève, et la Cour européenne des Droits de l’Homme à Bruxelles. L’émergence des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) a encore affaibli l’indépendance et l’autorité des États (1). En proposant une « harmonisation fiscale » qui, pour le moment ne gérerait que les GAFA, l’Europe contribue de son côté et à sa manière à la création d’un gouvernement mondial.





Pourquoi pas le siège du gouvernement mondial en Europe ?

Sur 28 des plus grandes organisations et institutions internationales, 20 ont leur siège en Europe, 6 aux États-Unis et 2 en Afrique (2).
Il semblerait logique que s’il y a un jour un gouvernement mondial, il soit installé en Europe mais, à l’insu des peuples européens, le monde musulman sunnite dont le leader est le charismatique prince Mohammed Ben Salmane (MBS) d’Arabie Saoudite en a décidé autrement : il le construit très discrètement à NEOM.

A priori, rien d’anormal, sinon dans le gigantisme de ce projet immobilier qui couvre 26 000 km2, approximativement la superficie de la Bretagne. Mais pourquoi l’appeler NEOM toujours écrit en majuscules, jamais Néom comme un nom propre normal ? On retrouve dans le mot les trois lettres acronymes du N.O.M Nouvel Ordre Mondial. Rien de neuf dans ce projet que les gauches européennes classent dans les mythes « complotistes » tout en le souhaitant secrètement, mais le E est expliqué dans un document traduit de l’arabe : cela n’aa priori rien à voir avec le N.O.M et signifie NEO Mostaqbal, « neo-progressisme ».
Pourquoi en arabe ?
Parce que c’est le plan de Mohamed Ben Salmane.

Mettre en Arabie le siège du gouvernement mondial pour faciliter l’islamisation du monde…

« MBS » a compris que l’islamisation du Monde allait échouer pour deux raisons :

a / le conflit israélo-palestinien, qui maintient le Moyen-Orient à feu et à sang depuis des siècles





b / le wahhabisme, l’islam rigoriste, qui est un repoussoir pour la quasi totalité du monde occidental.

Comment faire, donc, pour que le monde soit « islamisable » ?

La solution « MBS » : NEOM !

Une enclave en Arabie saoudite même (3), affichant un islam modéré et tolérant (casinos, boîtes de nuit, pas de charia, pas de halal, femmes non voilées, etc), revêtu de la dernière invention du progressisme européen, l’intelligence artificielle fondée sur la théorie quantique.

NEOM est en apparence une super et immense ville hyper connectée, symbolisée par un robot appelé Sophia (qui existe déjà à l’état de prototype), mais in fine destinée à être la capitale politique et administrative du futur gouvernement mondial.

Le plan de Mohamed Ben Salmane

Le plan de MBS est complet : politique, religieux, économique, financier, scientifique (d’où le nom « néo-progressisme ») et même…  touristique !

1 – Intégrer Israël dans le projet.

Il a signé un accord avec Israël en mars 2017, payé Israël pour gérer le robot Sophia acheté à Hong Kong, et construire une ligne de chemin de fer ultra moderne reliant Haïfa (port sur la Méditerranée) à NEOM (port sur la Mer Rouge) via la Jordanie.
La route est déjà faite. Sophia, qui a la nationalité saoudienne, fonctionne mais a encore besoin d’être perfectionné quoi qu’il sache déjà converser très intelligemment. Pour le chemin de fer, c’est en cours : le tronçon Haïfa-Eilat est pratiquement terminé.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2368767-20181109-video-flippante-attachante-sophia-robot-imite-mimiques-humaines

MBS confie à Israël la gestion technique de NEOM par l’intelligence artificielle. Il est lucide et sait que ce ne sont pas les Arabes qui feront de la physique quantique appliquée dans l’intelligence artificielle !





2 – Faire payer les riches.

Le projet de la ville NEOM est chiffré à 500 milliards de $. Qui a les moyens de financer ? Les Etats-Unis !
MBS a fait du chantage à Trump avec le deal suivant : « Si vous financez, on épargnera l’Amérique du Nord dans le projet mondial d’islamisation. Et comme vous serez partenaires financiers, vous aurez évidement droit aux dividendes ! »

Trump s’est engagé à verser 300 milliards (sans sortie budgétaire, ils sont intégrés dans le trafic pétrolier et étalés sur quelques années). 100 milliards de plus ont été trouvés en jetant en prison en 2017 tous les milliardaires saoudiens, sous prétexte de lutte contre la corruption, et en les libérant moyennant (grosses) finances. Il drague les gros riches de la planète : Elon Musk (Tesla, fusées, etc), par exemple, qui va verser 3 milliards $…

3  – Allier les trois religions du Livre sur l’idée que NEOM sera la capitale administrative et politique du monde

L’Arabie musulmane, Israël la juive, les Etats-Unis chrétiens. MBS s’y fait construire 5 palais en bordure de mer pour sa famille. Le site est sur le site réel où Moïse a débarqué après avoir traversé la Mer Rouge et où les juifs ont campé plusieurs années (village de Nueiba sur la rive arabe).

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo réalisée par le Centre islamiste Zahra, très hostile au projet.





Jérusalem, maintenant toute proche par la route et le train, et où cohabitent déjà les trois religions, sera la capitale spirituelle et intellectuelle du Nouvel Ordre Mondial. D’où le transfert déjà commencé des ambassades à Jérusalem : l’ambassade américaine, l’ambassade russe (juin 2018), l’ambassade australienne (décembre 2018)… en attendant que la construction de NEOM soit achevée. 

L’Europe s’y oppose ?
Angela Merkel interdit aux pays d’Europe centrale qui voudraient transférer tout de suite leur ambassade à Jérusalem de le faire ?

MBS s’en fout, il considère que d’ici dix ou vingt ans l’islamisation de l’Europe sera irréversible, l’Europe étant une province musulmane.

Et de plus, l’Europe sera juridiquement soumise à l’organisation mondiale onusienne, via les Droits de l’Homme, l’Organisation Mondiale du Commerce, le Pacte mondial sur les migrations et autres carcans en préparation.

Inutile de préciser que l’ONU est très favorable à un gouvernement mondial.

Macron est au courant, et mécontent de ne pas avoir été associé au projet. Il le fait savoir en  soutenant l’Iran et les Palestiniens. Mais MBS l’a jaugé et trouve qu’il ne fait pas le poids. Poutine a refusé d’être partie prenante dans NEOM parce qu’il est hostile à une islamisation de l’Occident sous leadership onusien, mais, inquiet, il veut quand même avoir un pied dans l’affaire (le transfert de l’ambassade russe est réalisé).
« Le pays qui deviendra leader en intelligence artificielle dominera le monde« , dit-il et il se rapproche d’Israël pour une collaboration scientifique, notamment sur les armes rendues « autonomes » grâce à l’intelligence artificielle.

L’Asie est réticente à un projet fondé sur l’alliance des trois religions monothéistes ? MBS ne s’en inquiète pas : elle viendra investir et s’intégrera en douceur au projet.





4 – Alliance avec l’Egypte.

MBS s’est allié à l’Egypte en lui achetant les deux îles qui barrent l’entrée du bras Est de la mer rouge (Golfe d’Akaba) et en lui confiant une partie de la construction d’un pont qui reliera l’Afrique à NEOM via ces deux îles, pont que l’Arabie va payer. De plus, il a offert à l’Egypte 1000 km2 dans NEOM dont la superficie est de 26 000 km2 et lui avance 10 milliards (accord signé en mars dernier) qu’elle investira dans NEOM et remboursera sur ses dividendes. Pas de problème avec Israël, il y a un accord de paix israélo-égyptien et les deux pays collaborent déjà discrètement.

5 – Suppression des obstacles que constituent la Palestine et l’Iran.

Le conflit palestinien sera résorbé par l’éradication du Hamas et l’embauche de dizaine de milliers de Palestiniens à NEOM (les Bédouins sont des seigneurs et considèrent les Palestiniens comme tout juste bons à faire des domestiques !).
L’Iran, hostile et chiite, sera neutralisé.

6 – Alliance avec la finance mondiale.





Les alliés de Bilderberg. Au centre le logo de l’ONU, en haut au milieu et à droite, la pyramide avec l’œil et le compas au « G » de la Franc maçonnerie, etc. (5)

MBS a mis Bilderberg, les Rothschild et les Rockefeller dans sa manche en embauchant en juin dernier comme président du projet un allemand, Klaus Kleinfeld, membre du bureau directeur du Bilderberg. Encore des dizaines de milliards d’investissements assurés avec le contrôle des gouvernants européens dont beaucoup (dont Macron) sont passés par Bilderberg avant et pour arriver au pouvoir.

L’aspect militaire n’est pas négligé. NEOM devrait être protégé par un bouclier anti-missiles vendu par les Etats-Unis et bénéficier d’une solide protection armée au sol. Cela est un peu contradictoire avec un projet annoncé comme devant entraîner la paix régionale et plus tard mondiale, mais mieux vaut être prudent !

L’opposition des fondamentalistes musulmans

L’opposition la plus dure à NEOM vient du fondamentalisme musulman. En France c’est l’association musulmane Zahar, de Yahia Gouasmi (4). Il est farouchement hostile à NEOM, y voyant la fin du radicalisme musulman et du djhadisme. Donc, pour lui, comme pour beaucoup d’opposants en Arabie même et dans l’Oumma (la communauté musulmane mondiale), MBS est le bras armé d’Ibliss, le Satan musulman, qui revient sur terre en se déguisant en robot (Sophia) – en plus une femme blanche – pour faire sur la Terre un nouveau veau d’or (l’histoire de Moïse à Nueiba) à l’emplacement même où est apparu le premier veau d’or.
Heureusement, dit-il, ce n’est qu’un mauvais moment à passer, car l’horreur de l’alliance sioniste-wahhabite (dans ses prêches Gouasmi ne prononce jamais le mot « Israël », il dit « l’entité sioniste ») appellera le retour du Messie (Jésus, le Mehdi arabe dans le Coran) qui « nettoiera NEOM et rétablira l’ordre islamique traditionnel pour ensuite préparer la fin du Monde ».





D’un côté, la paix israélo-arabe n’est pas une mauvaise chose ; de l’autre, la soumission de l’Europe à l’islam – même modéré – n’est pas une perspective engageante, pas plus qu’un gouvernement mondial qui voudra tout régenter. Surtout que MBS conforte par ses actes le nouveau statut de l’Arabie, tel qu’il la veut : celui d’une puissance agressive, volontaire et indépendante, capable de donner le « la » dans tout le Moyen-Orient.

NEOM se fera.
Mais le principe de précaution ne devrait-il pas guider l’Occident et l’inciter à ne pas s’engager dans cette opération qui n’est qu’un piège destiné à étendre la domination impériale de l’Islam ?

L’Imprécateur
17/12/2018

Sources :

1 : Rapport adopté le 13 décembre par le Parlement européen qui propose, « au prétexte de la lutte contre le terrorisme, de déléguer la censure du Web européen à Facebook et Google ». La collaboration prochaine entre Facebook et l’État français

2 : Annuaire des Organisations et institutions internationales

3 : NEOM se trouve à l’angle N-O de l’Arabie, au bord du bras Est de la Mer rouge, frontière maritime commune avec Egypte et Israël, terrestre avec la Jordanie. C’est le  site où Moïse et les Juifs ont pris pied en sortant de la Mer Rouge, la Terre de Madian, autour du djebel Louz. Depuis quelques années, les archéologues ont démontré que le mont Sinaï n’est pas le mont Sainte Catherine dans le Sinaï égyptien, mais le djebel Louz. Ce qui est logique puisque Moïse a ramené les Tables de la Loi après avoir traversé la mer Rouge. Or il y a à proximité de Nuebia deux grandes plages de chaque côté du bras de mer, réunies à faible profondeur par un long « pont » de sable. Côté égyptien on a trouvé les restes d’un char de pharaon, côté arabe des objets et des gravures de style juif (notamment des bovins inconnus des bédouins à l’époque), une colonne où est gravé en hébreu ancien « Ici Moïse et le peuple élu ont pris pied ». Les fouilles continuent et pendant des années, la région de Madian a été interdite d’accès, les musulmans ne pouvant admettre que la terre « sacrée » d’Arabie ait été sous domination juive, ne serait-ce que quelques dizaines d’années, le temps d’y construire le village de Nueiba.





Voir : Histoire de la terre de Madian, terre des prophètes.

https://www.youtube.com/watch?v=2Sc08Vfd1j8

4 : Sayyed Yahia Gouasmi est un algérien chiite, boucher halal de profession, agent de l’Iran, fondateur du Parti antisioniste à la tête duquel il a placé Dieudonné M’Bala M’Balla et Alain Soral, et en même temps de l’Alliance stratégique et amicale du judaïsme et de l’islam contre le sionisme avec le Cercle d’études rabbiniques d’Anvers (Belgique). Diplômé de l’Université chiite du Liban, il enseigne au Cercle Zahra.

5 : … Le triskei de la Trilatérale, le triangle avec une couronne du Intelligence service britannique, la croix du Conseil mondial des Églises, la faucille et le marteau rouges du Parti communiste Américain, les logos de Rothshild et Rockefeller, la CIA…





 














Source de l'article: minurne



allnews_image

Les marques des années 90 ont besoin d'argent. Le cannabis pourrait être la réponse.

Lire l'article


allnews_image

Adhérent du Parti national-démocrate, Stefan Jagsch a été élu avec le soutien unanime d'élus locaux conservateurs et sociaux-démocrates. Les partis politiques allemands appellent à une annulation de cette élection.

Lire l'article


allnews_image

Dans l’espoir de monter au septième ciel, des meufs sont prêtes à payer des injections d’acide dans le vagin à 2 000 euros, et ainsi redoper leur zone G.

Lire l'article



allnews_image

Une quinzaine de militantes féministes et musulmanes ont provoqué la fermeture d'une piscine à Paris dimanche 1er septembre après s'être baignées en maillot deux pièces et en burkini, pour protester contre l'interdiction de ce maillot de bain couvrant con

Lire l'article


allnews_image

La chasse n'est pas encore officiellement lancée et l'on déplore un premier accident, ce samedi 7 septembre 2019, en Isère. A Saint-André-en-Royans, un chasseur a été blessé par un sanglier. Il présente une méchante plaie à la jambe.

Lire l'article


allnews_image

L'encylcopédie gratuite et collaborative a été victime d'une cyberattaque, dans la nuit de vendredi à samedi.

Lire l'article


allnews_image

Pour leur « rentrée », quelques milliers de « gilets jaunes » se sont rassemblées dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où une voiture de police a été incendiée.

Lire l'article



allnews_image

L’idée de revenu universel a délié les langues et fait couler beaucoup d’encre lors de la campagne présidentielle de 2017. Porté avec force par Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche, qui en a fait la mesure phare de son programme, le revenu un

Lire l'article