change language     -         


La sonde InSight fait route vers Mars pour étudier les séismes

May 9, 2018, 12:37 pm

Type: SKY

       




news_image

L’agence spatiale américaine Nasa a lancé samedi matin avec succès la sonde InSight, sa première mission vers Mars depuis 2012, pour tenter de percer le mystère de la formation des planètes telluriques en observant l’activité sismique de la planète rouge.


 

 

“Trois, deux, un, décollage”, a indiqué un commentateur de la Nasa avant que la fusée ne quitte son pas de tir à 4H05 locales (11H05 GMT).

L’engin baptisé Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport (InSight) a pris rapidement de l’altitude dans le ciel nocturne et brumeux au-dessus de la base Vandenberg de l’US Air Force en Californie, propulsé par une fusée Atlas V.





Quelques minutes plus tard est apparu sur le compte Twitter d’InSight le message: “#Mars, j’arrive! Six mois et quelques vers la planète rouge”. Et environ 385 millions de kilomètres.

“C’est un grand jour. Nous retournons sur Mars”, a lancé Jim Bridenstine, patron de la Nasa, après le décollage.

C’est important pour notre pays. C’est également important pour le monde et cela établit vraiment le leadership des Etats-Unis de nombreuses façons.

Cette capture d'écran de la chaine de NASA TV montre le nuage d'échappement de la fusée Atlas V lancée le 5 mai 2018 de la base Vandenberg, en Californie

(credit photo NASA/AFP) Cette capture d’écran de la chaine de NASA TV montre le nuage d’échappement de la fusée Atlas V lancée le 5 mai 2018 de la base Vandenberg, en Californie

Après environ 1h40 de vol, la sonde s’est séparée comme prévu de l’étage supérieur de la fusée: “Je suis toute seule maintenant”, a tweeté @NASAInSight, compte officiel de la sonde. “Cela marque le début de mon voyage de six mois vers #Mars”.

Le lancement devait intervenir à l’origine en 2016, mais des fuites sur un instrument avaient entraîné un report à 2018. Les fenêtres de tir favorables pour la planète rouge ne se présentent que tous les deux ans.

Si tout continue de se dérouler comme prévu, la sonde devrait arriver à destination le 26 novembre, devenant ainsi le premier appareil de la Nasa à se poser sur Mars depuis le véhicule Curiosity en 2012.

Paysage de la planète Mars photographié par le robot Curiosity de la Nasa, le 30 octobre 2012

(credit photo NASA/JPL-Caltech/MSSS/AFP/Archives) Paysage de la planète Mars photographié par le robot Curiosity de la Nasa, le 30 octobre 2012





Sa mission consistera surtout à détecter les séismes martiens qui, selon la description de la Nasa, sont “comme un flash qui illumine la structure interne de la planète”.

InSight doit récolter des données par le biais de trois instruments: un sismomètre, un dispositif permettant de localiser avec précision la sonde, Mars oscillant sur son axe de rotation, et un capteur de flux de chaleur capable de s’insérer trois à cinq mètres dans le sous-sol martien, soit quinze fois plus profondément que lors de précédentes missions.

De boule à planète

Comme la Terre et Mars se sont probablement formées de manière similaire il y a 4,5 milliards d’années, la Nasa espère lever le voile sur les raisons pour lesquelles elles sont si différentes.

La planète Mars, photographiée par le télescope spatial Hubble et rendue publique le 27 mars 2003 par la Nasa

(credit photo NASA/AFP/Archives) La planète Mars, photographiée par le télescope spatial Hubble et rendue publique le 27 mars 2003 par la Nasa

Mars, quatrième planète à partir du Soleil qui est plus petite et moins active géologiquement que la planète bleue, pourrait receler quelques indices en la matière.

Car, sur Terre, le processus pour passer “d’une boule de roches sans reliefs caractéristiques à une planète” pouvant héberger la vie a été masqué par des milliards d’années de séismes et de mouvements de roches en fusion dans le manteau, a expliqué Bruce Banerdt, responsable scientifique d’InSight au laboratoire JPL de la Nasa à Pasadena (Californie).

Les scientifiques s’attendent à enregistrer jusqu’à une centaine de “tremblements de Mars” au cours de la mission qui doit durer environ deux ans terrestres. La plupart devraient être inférieurs à 6,0 sur l’échelle ouverte de Richter.





Pour nous, InSight n’est sans doute pas la mission ultime mais c’est une très, très importante mission parce que nous allons entendre les battements de coeur de Mars grâce au sismomètre

a relevé Jean-Yves Le Gall, président du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) français, à la télévision de la Nasa après le décollage.

Le Seismic Experiment for Interior Structure (SEIS) a été conçu par le CNES, tandis que le détecteur de chaleur Heat Flow and Physical Properties Package (HP3) est issu d’une collaboration entre les agences spatiales allemande DLR et polonaise CBK.

Outre comprendre la formation et l’évolution des planètes telluriques, l’objectif est aussi de déterminer l’activité tectonique actuelle sur Mars et son taux d’impact par des météorites.

La mission d'exploration InSight de la Nasa, lancée le 5 mai 2018

(credit photo AFP) La mission d’exploration InSight de la Nasa, lancée le 5 mai 2018

Selon la Nasa, le coût total de la mission atteint 993 millions de dollars.

Par ailleurs, les deux satellites de la taille d’une valise baptisés Mars Cube One (MarCO) embarqués avec la sonde se sont déployés comme prévu. Ils doivent permettre d’évaluer les capacités de communication de petits équipements dans l’espace lointain.

Ils vont suivre leur propre course vers Mars dans le sillage d’InSight, dont ils pourraient transmettre des données sur son entrée dans l’atmosphère martienne et son atterrissage.


Source de l'article: Minutenews



allnews_image

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession for

Lire l'article


allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article


allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article



allnews_image

Les superordinateurs ont beau piler les meilleurs champions de Go ou de jeux vidéos, ils n'en restent pas moins dépourvus de tout sens commun. L'Institut Paul Allen milite depuis des années pour une approche complètement différente, où l'IA serait capable

Lire l'article


allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article




allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article


allnews_image

Trois astrophysiciens de l'université de Vienne, en Autriche, ont étudié la faisabilité d'installer une station spatiale dans une mine ou une cavité naturelle d'un astéroïde. Une étude tout à fait sérieuse qui montre que cela est possible pour peu que cer

Lire l'article