change language     -         


De Bruxelles à l'Elysée, Zuckerberg en tournée européenne

May 22, 2018, 2:11 pm

Type: law

       




news_image

Parlement européen, réception collective puis tête-à-tête chez Macron, VivaTech : le PDG de Facebook mène une campagne de visites européennes, en évitant Londres.


 

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, est attendu ce mardi 22 mai au Parlement européen à Bruxelles pour s'expliquer sur les lacunes du réseau social dans la protection des données de ses utilisateurs, illustrées par le scandale Cambridge Analytica.

Il sera reçu en fin d'après-midi par les chefs des groupes politiques de l'assemblée : cette audition était initialement prévue à huis clos, mais après de nombreuses protestations, elle sera finalement diffusée en direct sur internet.

Audition en ligne en direct

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, a annoncé lundi que Zuckerberg avait accepté que son intervention soit retransmise "live" sur le Web, à la suite de la vive pression d'influents eurodéputés.

A trois jours de l'entrée en vigueur vendredi d'une législation européenne visant à mieux protéger les données personnelles des Européens (le RGPD), certains avaient exhorté Zuckerberg à rendre des comptes publiquement, comme il l'avait longuement fait le mois dernier devant les parlementaires américains.

Les parlementaires américains avaient soumis le jeune milliardaire américain à une pluie de questions pour comprendre comment la firme Cambridge Analytica avait pu exploiter à leur insu les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook, pour une utilisation à des fins politiques.





Le chef de file des eurodéputés libéraux, Guy Verhofstadt (Alde), menaçait ainsi de boycotter la rencontre à Bruxelles si elle restait privée. "Il y a plus d'utilisateurs de Facebook dans l'UE qu'aux Etats-Unis et les Européens méritent de savoir comment leurs données sont traitées", avait de son côté plaidé la commissaire européenne à la Justice, Vera Jourova.

L'annonce d'une retransmission en direct a été abondamment saluée : "La transparence a gagné [...] Une rencontre derrière des portes closes aurait été une farce", s'est félicité le chef de file des eurodéputés sociaux-démocrates, l'Allemand Udo Bullmann. "La pression a marché", ont applaudi les Verts.

Selon des chiffres communiqués par Facebook à la Commission européenne, les données de "jusqu'à 2,7 millions" d'Européens ont pu être transmises de "manière inappropriée" à la firme Cambridge Analytica, impliquée dans la campagne présidentielle de Donald Trump.

Vera Jourova a plusieurs fois remercié ironiquement Mark Zuckerberg ces dernières semaines pour avoir prouvé par ce scandale à quel point des règles strictes s'imposaient, malgré les réticences des grands acteurs d'internet, grands consommateurs de données personnelles.

Le RGPD, "étape positive"

Devant les parlementaires américains, le patron de Facebook s'était excusé, reconnaissant n'avoir pas "pris une mesure assez large de nos responsabilités" aussi bien dans la protection des données que dans la propagation des "fake news" (fausses nouvelles), dans les ingérences étrangères dans les élections ou encore concernant les discours haineux sur internet.

Pour le plus grand plaisir des autorités européennes, il avait même qualifié "d'étapes positives" les nouvelles règles strictes qui entrent en vigueur le 25 mai dans l'UE. Le règlement général sur la protection des données (RGPD) va créer ou renforcer des droits individuels et imposer des obligations strictes aux entreprises qui collectent ou traitent des informations personnelles d'Européens, où qu'elles soient établies.

Facebook a cependant modifié le rattachement de ses utilisateurs pour éviter que d'autres que les Européens profitent du RGPD... et des amendes record – jusqu'à 4% du chiffre d'affaires mondial – qu'il permet.

Ce mardi, Mark Zuckerberg doit d'abord avoir une rencontre bilatérale à Bruxelles avec le président du Parlement européen d'une demi-heure en fin d'après-midi (à 18 heures, heure de Paris), suivie d'une audition d'un peu plus d'une heure retransmise en direct avec les chefs des groupes politiques du Parlement européen, puis d'une conférence de presse d'Antonio Tajani.

Mercredi, Zuckerberg doit faire partie de la quarantaine de dirigeants de grandes entreprises du numérique reçus à Paris par Emmanuel Macron, un sommet baptisé Tech For Good. Mais, honneur supplémentaire, il sera un des quatre dirigeants qui auront chacun droit à un tête-à-tête individuel avec le président français – les trois autres étant les patrons de Microsoft, IBM et Uber.





"Discussions rudes", promet l'Elysée

Facebook et Uber ayant l'un et l'autre connu bien des mises en cause sur leurs méthodes, pourquoi l'hôte de l'Elysée reçoit-il à part ces dirigeants ? A la veille du salon-conférence Viva Technology (dit aussi VivaTech, du 24 au 26 mai à Paris), tous profitent de ce déplacement dans la vieille Europe. Tech For Good est censé porter sur les améliorations que les technologies de l'information peuvent apporter à la société. Dara Khosrowshahi, le PDG d'Uber, présidera un groupe dédié au travail (ce qui semble passablement ironique), Ginni Rometty, la PDG d'IBM, celui sur l'éducation.

Les conseillers de l'Elysée ont expliqué à l'AFP que "le président cherche à initier un dialogue, avoir des discussions parfois franches, directes, parler de la régulation ou de la gouvernance internationale. Les entreprises sentent que dans l'atmosphère actuelle, elles n'ont pas d'autre choix que d'avoir une discussion avec le gouvernement."

Certaines entreprises annonceront à cette occasion des investissements et des créations d'emplois en France, a précisé l'Elysée. Plus positif pour leur image que de parler de leur optimisation fiscale, par exemple. Mais on promet côté présidence que "les discussions vont être assez rudes" sur certains sujets, a rapporté Reuters.

Emmanuel Macron va ensuite faire un discours au salon VivaTech, où il devrait parler inclusion numérique. Tandis que Mark Zuckerberg sera un des invités vedettes du même salon.

Londres boudée

Une commission parlementaire britannique a elle aussi invité le patron de Facebook à venir s'exprimer sur le détournement de données personnelles, menaçant même d'envoyer une "convocation officielle" s'il persistait à décliner. Apparemment sans résultat jusqu'à présent, le réseau social ayant "juste" envoyé fin avril son directeur des technologies, Mike Schroepfer, devant les élus d'outre-Manche.





Entreprise britannique, Cambridge Analytica est aussi mise en cause pour son rôle dans la campagne pro-Brexit.

T. N. (avec AFP)


Source de l'article: nouvelobs



allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article


allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article



allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article



allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article


allnews_image

Trois astrophysiciens de l'université de Vienne, en Autriche, ont étudié la faisabilité d'installer une station spatiale dans une mine ou une cavité naturelle d'un astéroïde. Une étude tout à fait sérieuse qui montre que cela est possible pour peu que cer

Lire l'article


allnews_image

Nous sommes nombreux à tenir de beaux discours en matière de recyclage. Si nous voulons réellement réduire notre empreinte écologique, nous ne devons pas nous contenter de veiller à séparer le plastique des ordures ménagères. Alors que nous entamons une n

Lire l'article




allnews_image

L’ONG Transports et Environnement et le cercle de réflexion Farm Europe dénoncent la proposition de la Commission européenne concernant l’utilisation de l’huile de palme dans les biocarburants.

Lire l'article