change language     -         


Certains hommes évitent d’être éco-responsables par peur de paraître moins « virils »

January 1, 2018, 9:37 am

Type: SPIRITUALITY

       




news_image

Crédits : Pixabay / StockSnap

par 31 décembre 2017, 11 h 30 min

 


Un récent rapport suggère que certains hommes n’embrassent pas de conduite respectueuse de l’environnement par crainte de porter atteinte à leur virilité. Un constat étonnant qui pourrait modifier les stratégies de marketing environnemental.


 

Certaines recherches ont suggéré que les différences de personnalités masculines et féminines – en particulier, nos niveaux d’altruisme – pourraient expliquer notre conscience écologique, mais il semblerait que nous devions prendre en compte un autre état de fait psychologique. Un récent rapport basé sur sept études portant sur un total de plus de 2000 sujets révélait il y a quelques jours que le fait d’adopter des comportements respectueux de l’environnement pouvait être jugé comme « trop féminin ». Selon ce rapport, certains hommes n’embrasseraient ainsi pas une conduite respectueuse de l’environnement par crainte de porter atteinte à leur virilité.

 

« Des recherches antérieures montrent que les hommes ont tendance à être plus préoccupés par le maintien d’une identité masculine que les femmes par une identité féminine », explique le psychologue James Wilkie de l’Université de Notre Dame en Indiana. « Nous avons donc pensé que les hommes pourraient être plus ouverts aux comportements éco-responsables si nous leur donnions la sécurité de conserver une certaine masculinité, de sorte qu’ils se sentent moins menacés ».

Dans une série d’expériences, Wilkie et ses collègues ont étudié les attitudes des hommes et des femmes à l’égard de l’achat de produits écologiques. Bien sûr, il semble stupide de penser que les hommes évitent les comportements éco-responsables parce que cela pourrait les rendre moins machos – mais comme les chercheurs l’ont constaté dans ces enquêtes, hommes et femmes considèrent ces comportements éco-responsables comme « féminins ».

« Dans une expérience, les participants des deux sexes ont en effet décrit un individu qui portait un sac en toile réutilisable à l’épicerie comme étant plus féminin que quelqu’un qui utilisait un sac en plastique – que l’acheteur soit un homme ou une femme », notent les chercheurs. « Dans une autre expérience, les participants se sont perçus comme étant plus féminins après s’être rappelé un moment où ils ont fait quelque chose de meilleur que de mauvais pour l’environnement ».

Aussi étonnant que cela puisse paraître, et si ces résultats se concrétisent, ce rapport pourrait être un appel aux armes pour les commerçants et les militants écologistes en général. Comment convaincre les hommes d’adopter une attitude éco-responsable sans porter atteinte à leur virilité ? Pour montrer l’exemple, une expérience a évalué l’attrait d’une marque respectueuse de la nature envers des participants des deux sexes. Lorsque celle-ci s’appelait Friends of Nature – avec un logo vert clair arborant un arbre – elle attirait les femmes. Les hommes, eux, préféraient la même enseigne lorsqu’elle était baptisée Wilderness Rangers, présentant en logo un loup hurlant à la Lune.

Les chercheurs notent que ces types d’altérations marketing sont très utilisés pour attirer les consommateurs dans d’autres domaines, suggérant qu’il serait peut-être temps de profiter de cette « différence des genres » pour maximiser l’attrait des produits environnementaux.


Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans le Journal of Consumer Research.


Source de l'article: Sciencepost



allnews_image

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession for

Lire l'article


allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article



allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article


allnews_image

Les superordinateurs ont beau piler les meilleurs champions de Go ou de jeux vidéos, ils n'en restent pas moins dépourvus de tout sens commun. L'Institut Paul Allen milite depuis des années pour une approche complètement différente, où l'IA serait capable

Lire l'article


allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article




allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article