change language     -         


Agression du cortège NPA par l’extrême-droite : L’ensemble des organisations ouvrières doit prendre position

January 28, 2019, 6:47 pm

Type: rights

       




news_image

Crédits photos : © Ouest-France. Manifestation à l’appel de la CGT à Angers en 2014.

A Paris, des militants du NPA défilant en cortège lors de l’acte XI des Gilets Jaunes ont été violemment agressés par une cinquantaine de « zouaves », groupe d’extrême-droite répertorié comme tel. Dans la tradition du mouvement ouvrier et démocratique, une telle agression doit être condamnée et combattue par une protestation publique et unitaire. Plusieurs organisations ont déjà pris position LO, AL, le PG, Ensemble !, l’Union syndicale Solidaires, Sud PTT, Sud Rail, la CNT. Toutes les autres doivent faire de même.






Agression en bande d’un cortège organisé : l’extrême droite franchit un cap

C’est à deux reprises que les « zouaves » ont agressé le cortège du NPA qui défilait aux côtés des gilets jaunes. Ces attaques ont été d’une grande violence et ont envoyé deux militants à l’hôpital. Mais, au-delà de la violence bien connue des fachos, il faut s’interroger sur la manière dont ils ont agi.

On sait, depuis le 1er acte, que l’extrême-droite est en embuscade pour essayer de capitaliser la colère sociale du mauvais côté de la barricade. Par souci tactique, elle le faisait jusqu’ici de manière discrète, sinon occulte, en profitant du caractère protéiforme du mouvement des Gilets jaunes pour exercer son influence avec notamment un discours, ces dernières semaines, sur une soi-disant « récupération par l’extrême gauche ».

Si des militants d’extrême-droite participaient au Service d’Ordre, et si des agressions verbales avaient déjà eu lieu contre une manifestante Cégétiste, l’agression par un commando d’extrême-droite d’un cortège de militants politiques organisés représente un saut important. Saut d’autant plus significatif, que la présence, au sein des cortèges de Gilets Jaunes, de cortèges d’organisations politique ou syndicales, comme ceux du NPA, de la CGT Paris, de Solidaires ou des cheminots de l’Intergares n’avait posé, malgré quelques tensions, aucun problème sérieux. Force est de constater, donc, qu’après de plus de 2 mois de mouvement social, certains groupuscules d’extrême-droite ont commencé à prendre confiance en leurs forces.

C’est ainsi que, Boulevard Diderot à Paris, cinquante « zouaves » qui attendaient, pour la deuxième fois, le passage du NPA, arrivent de l’extérieur du cortège, en quasi commando, vêtus de noir et cagoulés et pour certains revêtus d’un gilet jaune, histoire de pouvoir prétendre « en être ». Des agressions du même type ont eu lieux contre des Gilets jaunes à Lyon ou Caen.

Lors de l’agression ultra-violente, ils ont ponctué les attaques de menaces implicites de mort en criant « La bise à Clément ». Allusion abjecte au meurtre de Clément Méric par des militants d’extrême-droite dirigés alors par le dénommé Serge Ayoub dont Marine le Pen avait eu tant de mal à se décoller alors que des photos la montraient déjeunant avec lui.
Il est à noter que la police, toujours prompte à réprimer les « casseurs », a brillé par son absence. Un signe, s’il en fallait, de la collusion entre les forces de police et les groupuscules d’extrême-droite.





Plus encore, « les zouaves » ont revendiqué ouvertement cette agression contre le NPA, ce qui exprime leur sentiment de force et leur intention de ne pas en rester là.

Une tradition ouvrière et démocratique, chasser les fachos de nos rangs

La vigilance de la gauche et de l’extrême-gauche envers l’extrême-droite fascisante ou fasciste, même lorsqu’elle est à l’état de groupuscule, a toujours été essentielle dans le mouvement ouvrier qui s’est donné pour tâche, en toutes circonstances, d’affronter les fachos et de les virer de ses propres mains, à chaque fois qu’ils tenteraient de faire régner leur loi.

C’est en 1934, à la suite de l’affaire Stavisky, et en riposte à la manifestation des ligues fascistes du 6 février, la manifestation antifasciste du 12 février réunissant les forces pourtant opposées des socialistes et des communistes. C’est en 1968, le déclenchement des « évènements » le 3 mai, lorsque des étudiants, pour empêcher une réunion des fascistes dans la Sorbonne, viennent, à l’appel de l’UNEF, les virer et se retrouvent à 500 pour occuper les lieux. C’est, à la mort de Clément Méric, la réunion de multiples organisations pour protester contre l’assassinat de ce militant « antifa » par les nervis de Ayoub.
Ce sont toutes les circonstances grandes ou petites dans lesquelles le mouvement ouvrier et démocratique juge nécessaire de mettre un coup d’arrêt aux prétentions des fascistes à exercer leurs méfaits, par une mobilisation puissante dans un cadre de front unique.

Un appel à une mobilisation et une protestation unitaire

C’est à dessein que les « Zouaves » ont lors de l’agression, lancé l’odieux « La bise à Clément » et ce n’est pas seulement aux militants du NPA qu’ils s’adressaient mais à tous ceux qui voudraient les affronter.

S’il ne s’agit pas de rentrer dans une guerre ouverte contre les fachos de tout poil, il est clair que cette agression contre les militants d’une organisation politique d’extrême-gauche marque un précédent. Elle est la démonstration qu’un groupuscule d’extrême-droite s’est senti dans un rapport de force suffisant pour le faire. Une agression qui pourrait aussi encourager de nouvelles attaques d’autres franges d’extrême-droite.

En réponse à cette attaque, plusieurs organisations de la gauche sociale et politique, dont Lutte Ouvrière, le Parti de Gauche, Alternative Libertaire, Ensemble !, ou encore Solidaires, Sud PTT, Sud Rail, la CNT ont rapidement exprimé leur solidarité avec le NPA et dénoncé cette agression.

A leur suite, et alors même que se pose en perspective la construction d’un mouvement de Grève générale, à partir du 5 février, journée d’appel à la grève de la CGT, il est urgent que l’ensemble des organisations politiques et syndicales, à commencer par les syndicats et sections syndicales CGT, des fédérations à la direction confédérale, dénoncent ces attaques de l’extrême-droite contre le mouvement social. Tous ensemble manifestons et assurons-les que nous ne les laisserons pas faire. Fachos hors de nos cortèges !


Source de l'article: revolutionpermanente



allnews_image

La Fédération nationale du bois en appelle au président de la République : l’exportation croissante de grumes de chêne ruinerait la filière française de fabrication de parquets et meubles. Un cri d’alarme qui ne fait pas l’unanimité dans la profession for

Lire l'article


allnews_image

Un nouveau défi viral fait le tour de monde sur les réseaux sociaux, et pour une fois, c’est pour la bonne cause ! En effet, il s’agit d’un projet auquel tout le monde peut participer, et qui est bénéfique pour la planète.

Lire l'article


allnews_image

Ce jeudi, une quarantaine d'abeilles révoltées s'en sont pris au siège du géant pharmaceutique Bayer, propriétaire récent des pesticides Monsanto, pour dénoncer leur disparition imminente causée par ces produits. Non, nous ne sommes pas dans Bee Movie, il

Lire l'article


allnews_image

Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer ? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblera les 18 et 19 mars un panel de 18 experts à Genève, en Suisse — ch

Lire l'article


allnews_image

Si auparavant la prédiction des comportements humains était une priorité pour améliorer la performance des entreprises et améliorer notre quotidien, aujourd’hui le souci de la protection de nos données est devenu un enjeu majeur.

Lire l'article



allnews_image

Une chose est sûre, nous n’avons pas toutes et tous la même prédisposition cérébrale à effectuer des calculs mentaux. Certaines personnes ont de la facilité sans s’exercer, tandis que d’autres rencontrent un peu plus de difficultés. Quoi qu’il en soit, l’

Lire l'article


allnews_image

Les superordinateurs ont beau piler les meilleurs champions de Go ou de jeux vidéos, ils n'en restent pas moins dépourvus de tout sens commun. L'Institut Paul Allen milite depuis des années pour une approche complètement différente, où l'IA serait capable

Lire l'article


allnews_image

Une mise en parallèle très intéressante entre plantes et arithmétique : la suite arithmétique de Fibonacci, le nombre d'or et la beauté des spirales de la botanique... troublant !

Lire l'article


allnews_image

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître les stratocumulus – ces nuages de basse altitude qui permettent, entre autres, de refroidir l’atmosphère. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Lire l'article


allnews_image

Dans le cadre d'un long voyage spatial à destination de Mars, les algues pourraient permettre de nourrir les astronautes, de les protéger du rayonnement cosmique, et même les aider à respirer.

Lire l'article




allnews_image

L’intelligence artificielle gagne du terrain depuis plusieurs années. Elle fascine, intéresse mais fait également peur. Beaucoup craignent, qu’un jour, elle puisse entraver les actions de l’homme l’homme dans son quotidien. Ces craintes ont inspiré de nom

Lire l'article


allnews_image

Mauvaise nouvelle pour la France, sur les 28 États membres de l’Union européenne le pays est en retard sur le développement des énergies renouvelables. En retard par rapport à son objectif annoncé pour 2020, mais en retard également par rapport à ses vois

Lire l'article